Conséquences non chiffrables de l'initiative "1:12" (KOF)

Les conséquences de l'initiative 1:12 sur les finances publiques et les assurances sociales ne peuvent pas être chiffrées, selon une étude indépendante du Centre de recherches conjoncturelles de l’EPF Zurich (KOF). Si le texte était accepté par le peuple, il toucherait essentiellement les grandes entreprises.

Le KOF n'a pas, contrairement aux autres études mandatées par les initiants et les opposants, calculé de scénarii possibles. Il a plutôt cherché à savoir qui serait concrètement concerné par l'initiative, livrant ici la première étude indépendante sur le sujet.

Quelque 1200 entreprises font état d'une grille de revenus où le plus haut salaire s'avère au moins douze fois supérieur au plus modeste, indiquent les auteurs de l'étude en se basant sur les données salariales de 2010. A noter que la Suisse compte environ 313'000 entreprises, selon les derniers chiffres disponibles qui datent de 2008.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes