Consommateurs de viande mal informés sur les conditions d'élevage

Il faut mieux informer les consommateurs de viande sur les conditions exactes de détention des animaux, exige la Protection suisse des animaux (PSA). Quatre personnes sur cinq ignorent en effet que la loi suisse ne garantit ni sortie en plein air et ni litière pour les animaux d'abattage, selon un sondage.

"La plupart des gens s'imaginent un entretien des animaux meilleur qu'il n'est en réalité en Suisse", a déclaré mardi aux médias réunis à Zurich le directeur technique de la PSA Hans-Ulrich Huber.

Parmi les personnes interrogées dans un sondage de l'institut DemoScope publié mardi, un tiers pense à tort que la législation fédérale garantit aux veaux, bovins et porcs d'engraissement la possibilité de sortir régulièrement en plein air. Près de la moitié affirme en outre n'en avoir aucune idée.

L'ignorance est encore plus grande concernant l'aire de repos couverte de litière. Près de 40% des sondés pensent à tort que les veaux et bovins y ont droit (29% concernant les porcs), selon la loi suisse. 50% des personnes interrogées ne savent en outre pas ce qu'il en est (54% concernant les porcs).

Publicité trompeuse

Forte du sondage qu'elle a commandé, la PSA exige une meilleure information sur les dispositions de détention animale en vigueur. Ce d'autant plus que seul un tiers des personnes interrogées (36%) sait que les marques "Suisse Garantie" et "AQ Viande suisse" ne prescrivent pas de sortie régulière des animaux en plein air. La même proportion n'en a aucune idée et 28% pense que c'est le cas.

Ces marques et leur publicité suggérant une détention respectueuse d'animaux gambadant dans les pâturages sont trompeuses, estime la PSA. En Suisse, environ 110'000 bovins sont détenus sur des dalles à caillebotis sans pouvoir se dépenser à l'extérieur. 1,1 million de porcs helvétiques sont dans la même situation.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes