Corbeyrier (VD): camp annulé après l'opération de sauvetage

Le camp des scouts lausannois, qui ont dû être secourus durant la nuit par hélicoptère à Corbeyrier (VD), a été annulé mardi. La Brigade de Sauvabelin souligne que l'itinéraire suivi avait été préparé et validé. Le jeune blessé transporté au CHUV souffre de quelques contusions.

"On n'a pas eu peur, mais il y a eu beaucoup de pression" jusqu'à ce que tout se termine bien, commente à l'ats Roger Muller, commandant de la Brigade de Sauvabelin. Les parents ont pu être joints rapidement. "Il n'y a pas eu de panique", selon le responsable.

Agés de 9 à 16 ans, les scouts de la Brigade de Sauvabelin se sont perdus à proximité du lieu-dit La Tanière de l'Ours. Ils avaient entrepris une randonnée entre Villeneuve et le hameau de Luan, explique la police vaudoise dans son communiqué.

Les scouts devaient arriver à destination à 16h00, précise la Brigade de Sauvabelin. Vers 16h30, le responsable de patrouille a téléphoné au responsable du camp pour signaler qu'ils s'étaient perdus. Après avoir voulu contourner un éboulement, ils se sont retrouvés dans une forêt escarpée.

Blessé lors d'une glissade

Les responsables leur ont donné pour consigne de rester sur place et se sont rendus à leur rencontre. Comme ils ne parvenaient pas à les localiser au crépuscule, ils ont contacté les secours vers 20h00.

Lorsque le responsable de la patrouille de seize ans et demi et un jeune de 13 ans ont tenté de rejoindre un lieu dégagé pour être visible des secours, l'adolescent a glissé sur une quinzaine de mètres et s'est légèrement blessé. Vers 21h00, les secours ont pu localiser la patrouille.

Itinéraire préparé et validé

"Au cours des événements, le moral est resté bon", note la Brigade de Sauvabelin. L'itinéraire emprunté avait été préparé à l'avance. Le chemin était connu et avait été validé par un coach Jeunesse et Sport.

Les jeunes étaient assurés à la Rega par le biais de Jeunesse et Sport pour toute la durée du camp. A la suite de l'incident, les responsables ont décidé de ne pas poursuivre le camp, qui devait avoir lieu jusqu'à samedi. L'autre moitié des jeunes qui suivaient un autre itinéraire devaient rentrer chez eux dans la journée de mardi.

L'intervention a nécessité l'engagement de dix hommes de la colonne de secours, de deux hélicoptères, de quatre hommes de la protection civile et de trois patrouilles de gendarmerie.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes