Corruption au SECO: chef de service arrêté

Une personne a été arrêtée dans le cadre de l'enquête sur l'affaire de corruption présumée au Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO). Jeannette Balmer, porte-parole du Ministère public de la Confédération, a confirmé vendredi une information du "Tages-Anzeiger" et du "Bund".

Le Tribunal des mesures de contrainte du canton de Berne avait confirmé cette information mercredi.

Selon les deux journaux, la personne arrêtée serait un chef de service du SECO, déjà soupçonné de corruption et suspendu de ses fonctions la semaine dernière. Le MPC n'a pas voulu confirmer cette information. "Nous ne pouvons actuellement pas donner plus de détails sur l'enquête pénale en cours", a précisé à l'ats la porte-parole.

Le Tribunal des mesures de contrainte du canton de Berne, contacté par l'ats, n'a pas souhaité livrer plus d'informations sur l'identité de la personne arrêtée, renvoyant au MPC.

Contrats à prix gonflés

Les quotidiens alémaniques "Tages-Anzeiger" et "Bund" avaient révélé l'affaire de corruption présumée au SECO la semaine passée. Selon eux, un chef de service aurait attribué des contrats à prix gonflés à l'entreprise zougoise Fritz&Macziol ainsi qu'à une filiale.

En contrepartie, il aurait bénéficié de voyages, billets VIP et de matériel pour une valeur de plusieurs dizaines de milliers de francs.

Parallèlement à l'enquête pénale, une enquête administrative a été annoncée par le Département de l'économie, de la formation et de la recherche. Celle-ci n'a cependant pas encore débuté.

/ATS


Actualisé le

 

Articles les plus lus