Le Neuchâtelois Yvan Perrin en congé maladie

Yvan Perrin, confronté à une grosse fatigue, se met en congé maladie. Le conseiller d'Etat neuchâtelois a pris cette décision d'entente avec ses collègues de l'exécutif. La durée de son absence n'est pas encore définie.

Mais l'élu UDC compte bien revenir aux affaires une fois qu'il aura retrouvé des forces. "J'ai ma place au Conseil d'Etat", a-t-il affirmé mercredi à la télévision dans le journal de la mi-journée de la RTS.

Et de souligner qu'il a mené à bien plusieurs dossiers importants depuis son entrée en fonction il y a neuf mois. Mais justement dans un souci de bien faire les choses, il a fourni des efforts qui étaient peut-être au-dessus de ses forces, avance-t-il.

A la peine le 1er mars

Yvan Perrin, qui n'a pas caché dans le passé certains moments de fragilité, a de la difficulté à faire face à sa charge de travail. Mais il affirme rester vigilant quant au risque de "burnout".

Un épisode récent a mis au jour ce coup de fatigue. Le conseiller d'Etat était à la peine samedi dernier lors des festivités cantonales du 1er mars, tant pour prononcer son discours que pour cheminer le long du traditionnel parcours de marche.

Problèmes avec l'alcool

Son état ce jour-là ayant éveillé des suspicions d'ébriété, Yvan Perrin n'a pas nié que l'alcool lui posait parfois problème. "Je sais que je ne dois plus mettre le nez dans une bouteille. Mais je mentirais en disant que je n'ai pas fait de rechute depuis l'an dernier", a-t-il expliqué mercredi dans "L'Express/L'Impartial".

La récente suspension d'un haut fonctionnaire (soupçonné de "mobbing"), qui "faisait un tas de choses" dans son département, n'arrange pas la situation au niveau du volume de travail. Le conseiller d'Etat a toutefois tenu à préciser qu'il pouvait heureusement compter sur une équipe de collaborateurs motivés.

Yvan Perrin est actuellement entouré et va continuer son suivi avec un spécialiste.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes