Crédit de 1,5 million pour restaurer l'Abbatiale de Payerne (VD)

Le Grand Conseil vaudois a voté mardi à l'unanimité une aide de 1,5 million pour la restauration de l'Abbatiale de Payerne. Ce montant "extraordinaire et unique" permettra de financer les travaux de rénovation de l'édifice, conjointement à d'autres subventions et appuis.

Edifiée dès l'an 1000, l'Abbatiale, plus grande église romane de Suisse, a souffert dès ses débuts d'une instabilité structurelle entraînant la dégradation des voûtes. Des problèmes d'humidité sont ensuite apparus. Elle se trouve dans une situation précaire, voire dangereuse, reconnue par la commune, le canton, et la Confédération, ont rappelé plusieurs députés.

La commune de Payerne a pris les devants en déboursant 1,6 million pour des travaux d'urgence entre 2007 et 2011, a relevé la socialiste Ginette Duvoisin. Parallèlement, la ville a mené les études indispensables et mis en place une stratégie sur la durée pour la recherche des fonds. Ne pouvant supporter seule un tel objet, elle a fait appel au canton et à la Confédération pour trouver une solution.

Critères d'attribution

Si les députés n'ont émis aucune réserve quant au bien-fondé de cette aide et à l'importance de l'intervention, certains se sont interrogés sur le montant. Pour un tel objet, ne faut-il pas investir davantage qu'une aide unique, s'est demandé l'UDC Jean-Luc Chollet.

D'autres se sont interrogés sur quels critères ces aides ou subventions sont attribuées et sur d'éventuelles inégalités de traitement. Pourquoi l'amphithéâtre de Nyon ou les mosaïques d'Orbe n'en ont-elles pas obtenu, ont demandé les socialistes Fabienne Freymond Cantone et Denis Maillefer. Des postulats visant à clarifier ces questions pourraient être déposés.

Envergure nationale

Le conseiller d'Etat Pascal Broulis a rappelé que ce sont les propriétaires privés ou publics qui doivent s'occuper de leurs monuments dans un premier temps. Dans le cas de l'Abbatiale, Payerne a fondé une amicale et a mis sur pied un plan financier découpé en tranches, ce qui est intelligent. Elle a cherché des financements privés et publics.

Dans ce cadre, le canton vient en appui avec la Confédération qui a reconnu l'envergure supracantonale de l'église. Berne a promis 1,875 million de francs qu'elle donnera si le canton participe, plus un legs d'une valeur de deux millions. Ensuite ce sont les privés et autres associations, dont la Loterie romande, qui rentrent en ligne de compte, a ajouté le chef du Département des finances et des relations extérieures.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus