De plus en plus d'opérations orthopédiques en Suisse

Le nombre d'opérations orthopédiques a fortement augmenté ces dix dernières années en Suisse, selon les chiffres de l'Office fédéral de la statistique (OFS). Ainsi, les poses de prothèses du genou ou de la hanche ont crû de 31% entre 2003 et 2012. Les raisons sont multiples et diffèrent selon les points de vue.

Au sens strict, ces opérations ne sont certes pas absolument nécessaires d'un point de vue médical, car on ne meurt pas d'arthrose, a déclaré mercredi à l'ats le professeur Claudio Dora, orthopédiste et membre du comité directeur de Swiss Orthopaedics, la faîtière des orthopédistes.

"Mais malgré cela, il existe de nombreuses raisons pour effectuer une opération de la hanche ou du genou", poursuit M. Dora. La pose d'une prothèse permet ainsi d'améliorer largement la qualité de vie d'un patient. Par conséquent, il est en meilleure santé physique et psychique.

Selon les données que l'OFS a réuni sur mandat du comparateur en ligne comparis.ch, le nombre d'opérations de prothèses du genou a presque doublé entre 2003 et 2012. Les interventions pour des blocages au niveau de la colonne vertébrale ont connu une hausse de 80%.

Population vieillissante

Le professeur voit plusieurs raisons à cette augmentation, dont l'évolution démographique. Chez une population vieillissante, l'usure de l'appareil moteur est plus fréquente. De plus, les personnes âgées sont nettement plus actives que par le passé, l'usure se manifeste donc davantage et réduit la qualité de vie.

En plus, auparavant, les patients se tournaient vers les antidouleurs plutôt que de se faire opérer. Aujourd'hui, les patients se montrent nettement plus critiques envers les médicaments. Enfin, même les jeunes n'hésitent pas à se faire opérer, un phénomène lié au style de vie actuel.

Les progrès techniques réalisés dans le domaine jouent également un rôle. "Il y a 20 ans, ces opérations n'étaient pas sans risque", selon M. Dora. Aujourd'hui, beaucoup de patients connaissent des cas de prothèses positifs et ne craignent plus ces interventions.

Un point de vue partagé H+, l'association des hôpitaux de Suisse, qui souligne la nette augmentation de la longévité du matériel implanté.

Opérations "inutiles"

Comparis.ch voit les choses autrement. Il reproche aux médecins de mener trop d'opérations chirurgicales "inutiles", qui seraient dictées par des considérations purement économiques. Pour appuyer ses dires, le comparateur en ligne se base sur une enquête conduite en juin dernier auprès de 350 médecins et soignants en chirurgie.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus