Des chercheurs plongent au coeur des éruptions volcaniques

Des chercheurs des universités de Genève (UNIGE), de Bristol et de Savoie ont uni leurs forces dans le but de mieux comprendre le phénomène des éruptions volcaniques. Leur objectif était de savoir quand aura lieu la prochaine éruption d'un volcan et quelle en sera la magnitude.

Pour arriver à leurs fins, les scientifiques ont réalisé près de 1,2 million de simulations. Ils ont ainsi pu établir des tendances pour tous les phénomènes volcaniques, du plus petit au plus grand. Ils ont ensuite croisé ces données avec des informations recueillies sur le terrain lors de véritables éruptions.

Selon l'UNIGE, grâce aux résultats ainsi obtenus, l'équipe internationale de chercheurs est désormais en mesure de définir la probabilité qu'une éruption de grande envergure se produise dans les cent ans à venir par exemple. Elle a aussi pu déterminer que l'éruption la plus importante cracherait au plus 35'000 km3 de magma.

Pour qu'une éruption se déclenche, il faut une accumulation de magma dans la chambre magmatique du volcan. Les chambres de petite taille engendrent des éruptions assez fréquentes et peu importantes. Le mécanisme est quelque peu différent pour les phénomènes de grande ampleur, selon les recherches de l'équipe franco-anglo-genevoise.

La flottabilité du magma

Dans les vastes chambres magmatiques, l'injection de magma ne suffit pas à créer une pression suffisante pour provoquer une éruption. Celle-ci est engendrée par la différence de densité entre le magma et les roches qui l'entourent. Le magma, plus léger, a tendance à monter vers la surface.

Ce mouvement ascensionnel conduit à une augmentation de pression qui, au fil des accumulations, provoque une éruption. Le mécanisme dans ce type de configuration prend plus de temps et le volume de matière amoncelée est extrêmement important, occasionnant des "super éruptions", selon ces travaux publiés dimanche dans "Nature Geoscience".

Les éruptions volcaniques sont variées. Le Stromboli entre ainsi en éruption toutes les dix minutes et crache quelques dizaines de m3 de lave.

A l'opposé, la dernière grande éruption, du volcan Toba en Indonésie il y a 70'000 ans, a expulsé suffisamment de matière pour recouvrir la Suisse d'un manteau de cendres de 50 mètres d'épaisseur.

/ATS


Actualisé le