Exécutif de La Chaux-de-Fonds: Legrix refuse de démissionner

Le conseiller communal Jean-Charles Legrix, destitué jeudi de ses fonctions par l'exécutif de La Chaux-de-Fonds, refuse de démissionner, a-t-il déclaré dimanche soir au 19:30 de la RTS. Un audit accuse l'élu UDC de s'être livré à du harcèlement moral sur des collaborateurs.

"Je ne démissionnerai pas, j'ai la conscience tranquille", a affirmé le conseiller communal en charge du dicastère des infrastructures. Il avait demandé l'audit indépendant, qui devait faire la lumière sur une série de dysfonctionnements au sein du département.

Les conclusions de l'enquête sont très sévères à l'égard du responsable des infrastructures, accusé d'atteintes répétées de la personnalité et d'intrusion dans la sphère privée.

Certains de ses actes s'apparenteraient à du harcèlement. Des conclusions que conteste fortement Jean-Charles Legrix, notamment les faits "de terreur et d'humiliation". Il envisage de porter plainte pour "diffamation et calomnie", a-t-il précisé à l'ats, confirmant une information du site Internet de la RTS.

Présent aux séances du conseil communal

Le rapport d'audit repose sur 47 entretiens individuels, dont plusieurs font état de souffrance et de peur. Pour les autorités, le climat n'était pas acceptable de la part d'un employeur responsable. Les pratiques mettaient en péril la bonne exécution du service public, a précisé le conseil communal chaux-de-fonnier pour justifier sa décision.

Comme Jean-Charles Legrix a été élu par le peuple, il ne peut pas être destitué de sa fonction de conseiller communal. Mais il sera désormais à la tête d'un dicastère vidé de sa substance. Il a assuré dimanche soir qu'il continuera à être présent aux séances du conseil communal.

Tous les services relevant de sa compétence seront répartis entre les quatre autres membres de l'exécutif. Il s'est également vu retirer la présidence du conseil communal, confiée à Pierre-André Monnard.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus