Les élections fédérales aiguisent l'appétit des Verts

Les Verts suisses veulent regagner des sièges aux élections fédérales de cet automne, tant ...
Les élections fédérales aiguisent l'appétit des Verts

Les élections fédérales aiguisent l'appétit des Verts

Photo: Keystone

Les Verts suisses veulent regagner des sièges aux élections fédérales de cet automne, tant au Conseil national qu'au Conseil des Etats. Ils ont lancé samedi leur campagne électorale lors de leur assemblée des délégués à Liestal (BL).

La coprésidente Regula Rytz estime que le parti est en forme. L'année dernière, le parti a conquis cinq sièges supplémentaires dans des parlements cantonaux et conservé deux sièges dans des exécutifs cantonaux.

Par ailleurs, les Verts n'ont pas seulement donné la direction politique après l'acceptation de l'initiative du 9 février contre l'immigration de masse, mais aussi en matière de politique énergétique et d'aménagement du territoire notamment.

Les Verts veulent étendre leur influence. Regula Rytz souhaite une coalition de la responsabilité tant au Conseil fédéral qu'au Parlement. Seule une telle coalition permet de trouver des solutions aux problèmes brûlants du moment, selon elle.

Si la Suisse veut avancer, il lui faut non plus une concordance mathématique au Conseil fédéral, mais une concordance sur le fond, c'est-à-dire un Conseil fédéral sans l'UDC. En ayant remis en cause les valeurs de la démocratie, l'UDC s'est décidée pour l'opposition et pas pour la responsabilité gouvernementale, a estimé la conseillère nationale bernoise.

Economie durable

Outre la protection de l'environnement, les Verts placent une économie durable et sociale ainsi qu'une justice mondiale au centre de leurs préoccupations électorales. Le lien entre économie et écologie est encore plus important au vu des craintes de pertes d'emplois après la chute de l'euro, a relevé la coprésidente Adèle Thorens.

Le tournant énergétique et une économie verte sont prometteurs de nouveaux emplois régionaux, selon la conseillère nationale vaudoise. Les 10 milliards de francs dépensés tous les ans en Suisse pour des énergies fossiles seraient mieux investis dans des secteurs qui assument leur responsabilité sociale et écologique.

Oui et non le 8 mars

Par ailleurs, les Verts ont rejeté l'initiative du PDC pour une défiscalisation des allocations familiales, en votation le 8 mars. Ce mot d'ordre a été adopté à l'unanimité des 132 délégués, avec une abstention. Ils ont estimé que ce texte ne favorise que les familles riches et traditionnelles.

En revanche, les participants ont dit oui par 129 voix contre 14 et 4 abstentions à l'autre objet de ces votations, l'initiative des Vert'libéraux visant à remplacer la TVA par une taxe sur l'énergie. Ils l'avaient soutenue dès son lancement en 2012. Des voix critiques se sont toutefois élevées samedi, jugeant que ce projet est encore moins social que la TVA.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes