Feu vert à l'extradition d'un des membres des Pink Panthers

La justice française a accepté la demande d'extradition vers la Macédoine d'un membre présumé des Pink Panthers, un gang international de voleurs de bijoux. Le suspect, qui s'était évadé en mai de la prison du Bois-Mermet à Lausanne, avait été arrêté le 19 août dans le sud de la France.

La chambre de l'instruction de la cour d'appel de Nîmes (sud) a motivé sa décision par le fait que la Macédoine garantissait une procédure juridique régulière à Zoran Tomovic. Fin août, la justice française avait rejeté la demande d'extradition vers la Suisse.

Zoran Tomovic, 47 ans, né au Monténégro et de nationalité franco-macédonienne, est recherché par la justice macédonienne pour un assassinat perpétré en 1993. Il avait été condamné par contumace en 1998 pour cette affaire.

"Je suis étonnée par cette décision et je vais étudier les possibilités d'un recours", a réagi son avocate Me Céline Alcade. "La justice suisse demandait les garanties d'un nouveau procès pour Zoran Tomovic, garanties qui n'ont jamais été fournies par la Macédoine", a-t-elle regretté.

Banditisme en Suisse

Et Me Alcade d'insister: "Aujourd'hui, la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Nîmes émet un avis favorable, alors que nous n'avons toujours pas les garanties d'un nouveau procès et d'une procédure régulière".

La justice française avait justifié son refus à la Suisse par le fait que Zoran Tomovic était de nationalité française au moment des faits et que la France n'extradait pas ses ressortissants. La Suisse l'accuse d'être impliqué dans une affaire de banditisme sur son territoire datant de 2011.

Evadé le 14 mai de la prison du Bois-Mermet avec l'aide de complices extérieurs, Zoran Tomovic a été interpellé à une quinzaine de kilomètres au nord d'Avignon.

Plus de 300 millions

Outre en Suisse, ce membre présumé des Pink Panthers est soupçonné d'avoir opéré en Allemagne, en Autriche, à Monaco, Londres, Tokyo, Paris ou Dubaï, à l'instar d'autres membres de ce gang qui allait de capitale en capitale. Le groupe est soupçonné d'avoir volé pour plus de 250 millions d'euros (308 millions de francs) de bijoux au cours de ces dix dernières années.

Le gang des "Pink Panthers" compterait près de 220 membres dont la plupart seraient issus des pays de l'ex-Yougoslavie.

/SERVICE


Actualisé le