Financement hospitalier: un milliard de plus à charge des cantons

Avec le nouveau financement hospitalier en vigueur depuis le 1er janvier 2012, les dépenses des cantons pour les soins hospitaliers ont augmenté d'environ 1,3 milliard de francs par an, soit 18%. C'est ce que montre une enquête de la Conférence des directeurs de la santé (CDS), confirmant ses craintes exprimées en 2011.

Les estimations communiquées ces dernières années par la CDS - environ un milliard de francs - quant à l'impact du financement hospitalier sur la charge financière des cantons sont ainsi avérées. Avec le nouveau système, les cantons et donc les contribuables assument 55% des coûts d'un traitement hospitalier, tandis que les assureurs maladie et donc les assurés en assument 45%.

Parallèlement, des prestations ont été transférées de l'assurance complémentaire dans l'assurance de base. La CDS estime que l’allègement des charges de l’assurance complémentaire "Libre choix de l'hôpital Suisse entière" est largement supérieure à 50%.

Baisse de primes exigée

Cet allègement considérable, supporté par les patients avec assurance de base et les contribuables, doit avoir pour conséquence une réduction des primes des patients disposant d'une assurance complémentaire, écrit la CDS mercredi dans un communiqué.

La conférence part du principe que les primes correspondantes des personnes disposant d'une assurance complémentaire n'ont jusqu’ici pas encore diminué globalement et dans la mesure requise.

La CDS réclame simultanément davantage de transparence dans ce domaine et un examen systématique des relations entre coûts et primes par la FINMA en tant qu’autorité de surveillance des assurances complémentaires.

/ATS


Actualisé le

 

Articles les plus lus