France: prénommer son fils Titeuf est contraire à son intérêt

Titeuf, le héros blondinet de la BD éponyme, a beau être un personnage "plutôt sympathique", on ne peut en France prénommer ainsi son fils. C'est contraire à son intérêt, a estimé la Cour de cassation, plus haute juridiction française, dans un arrêt révélé par le quotidien "Le Monde".Le 7 novembre 2009, un couple de l'Oise déclare à l'état-civil vouloir prénommer son fils nouveau-né Titeuf, Grégory, Léo. Sceptique, l'officier d'état-civil s'empresse alors d'informer le procureur de la République que le choix du premier prénom lui paraît contraire à l'intérêt de l'enfant. /SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes