Gay Pride: climat de résistance à Athènes et Bucarest, Split innove

Des Gay Prides ont été organisées en Europe samedi. A Athènes, le mot d'ordre était "reprendre la ville" face à l'homophobie. Bucarest a défilé dans un climat morose après la remise en question de la définition du mariage, alors qu'en Croatie, le maire de Split était en tête du cortège.

A Athènes, l'événement a rassemblé quelques milliers d'homosexuels, de sympathisants, de militants de gauche et d'anti-racistes. Ils ont défilé dans le centre de la capitale grecque.

"Cette année, on reprend Athènes", a lancé une des organisatrices, Andrea Gilbert, relevant "un regain d'hostilité" envers les homosexuels, sur fond de percée néonazie et de généralisation des violences émanant de l'extrême droite et visant tous les groupes minoritaires.

Ce raidissement n'a pas épargné le parti conservateur du Premier ministre Antonis Samaras, qui vient de proposer au Parlement la suppression pure et simple des dispositions actuelles contre les discriminations fondées sur l'orientation sexuelle.

Gayfest à Bucarest

A Bucarest, environ 400 personnes ont défilé dans le centre de la ville lors de la 10e Gayfest, alors qu'une tentative de modifier la Constitution pour interdire le mariage entre personnes de même sexe suscite un vif mécontentement.

En Croatie, plusieurs centaines de personnes ont participé à une Gay Pride à Split, avec pour la première fois en tête du cortège le maire de cette deuxième ville d'un pays appelé à adhérer le 1er juillet à l'Union européenne.

Des policiers en tenue antiémeute ont encadré les participants qui sont partis d'un parc du centre-ville pour arriver, sans incident, sur une célèbre promenade face à l'Adriatique, la Splitska Riva.

Aussi à Zurich

Quelque 8000 personnes ont pris part au cortège du Pride Festival à Zurich. L'événement était le point culminant du rassemblement gay et lesbien de plusieurs jours. Le défilé avait pour thème "All Families Matter - Chaque famille compte".

En tête du défilé, un petit train à clochettes transportait de joyeux enfants dont beaucoup issus de familles homoparentales. Hormis quelques manifestants qui ont livré des prestations enjouées, la plupart des participants étaient habillés dans leur tenue de tous les jours.

/SERVICE


Actualisé le

 

Articles les plus lus