L'armée ne disposera pas de Gripen

Le Gripen reste cloué au sol. L'achat de 22 avions de combat suédois pour 3,126 milliards de francs a été rejeté dimanche par 53,4% des votants. Douze cantons ont refusé la création d'un fonds pour cette acquisition. L'introduction d'un salaire minimum est également rejetée par 76,3% des électeurs.

On est loin des 57,2% qui avaient plébiscité le FA-18 en 1993. La liste des cantons où une majorité s'est dégagée contre les avions de combat s'est nettement allongée. Ils n'étaient que cinq (BS,BL,TI,GE,JU) il y a 21 ans. Sept autres sont venus s'ajouter ce dimanche. La Suisse romande a voté cette fois en bloc.

La palme du refus revient une nouvelle fois au Jura, avec 74,3% des voix. Suivent Neuchâtel (69,1%), Genève (67,8%) et Bâle-Ville (67,7%). Le rejet atteint 59,4% à Fribourg, 65% dans le canton de Vaud et 61,9% en Valais.

L'USS giflée

Par 76,3% des voix, le peuple a balayé dimanche l'introduction d'un salaire minimum. L'initiative de l'Union syndicale suisse (USS) a même été rejetée à Neuchâtel (68,1%) et dans le Jura (64,1%), qui avaient adopté des projets similaires au niveau cantonal.

Le salaire minimum a été refusé par 2,2 millions de votants. Seuls près de 688'000 l'ont accepté. Le résultat constitue une claque pour les syndicats.

En Valais, l'initiative populaire a été balayée par 82% des voix - une initiative cantonale exigeant un revenu minimal de 3500 francs a subi le même sort. Les Fribourgeois ont dit non à 75,1%, tout comme les Vaudois (71,7%) et les Genevois (66,1%). L'opposition la plus véhémente s'est concentrée à Appenzell Rhodes-intérieures, avec 87,9% des votants.

Deux "oui" très nets

Les Suisses ont également accepté par 63,5% l'initiative populaire de la Marche blanche, qui souhaite empêcher les personnes condamnées pour des abus sexuels sur des enfants d'exercer une activité en contact avec des mineurs.

Enfin, les Suisses veulent s'assurer qu'il n'y aura pas de pénurie de médecins et autres soignants à l'avenir. Par 88% des voix, ils ont plébiscité l'inscription d'un article sur les soins médicaux de base dans la constitution.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes