Genève: le message du MCG à propos des frontaliers se brouille

Les deux candidats MCG à l'élection du Conseil d'Etat genevois le 10 novembre donnent l'impression d'avoir une approche fort différente de la question des travailleurs frontaliers. Alors que Mauro Poggia a présenté ses excuses aux frontaliers qui se sont sentis blessés par les slogans du parti, Eric Stauffer n'hésite pas de son côté à remettre la compresse.

"Si le MCG devait s'excuser, ce serait envers les citoyens genevois de ne pas les avoir armés contre la surconcurrence frontalière. Je n'ai que faire des états d'âme des frontaliers!", a déclaré Eric Stauffer mardi dans les colonnes de la "Tribune de Genève".

Pour le président d'honneur du MCG, les excuses faites par son colistier étaient maladroites. Mauro Poggia a reformulé sa pensée sur son blog et il n'y a aucune divergence sur le fond, a toutefois affirmé Eric Stauffer à l'ats.

"Nous avons deux styles différents, mais nous sommes extrêmement complémentaires", a précisé Eric Stauffer en parlant de son colistier.

Dans un entretien au "Matin Dimanche", Mauro Poggia avait présenté des excuses aux frontaliers qui se sont sentis blessés par un slogan du MCG, à savoir: "L'épidémie de frontaliers n'est de loin pas éradiquée".

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes