Genève lève l'interdiction de sortie pour les détenus non dangereux

A Genève, les détenus considérés comme non dangereux peuvent à nouveau bénéficier de sorties. Ces dernières avaient été interdites mi-septembre pour tous les condamnés sous juridiction genevoise après le meurtre de la sociothérapeute Adeline. L'assouplissement est entré en vigueur mercredi dernier, a indiqué mardi le département de la sécurité, confirmant une information de la "Tribune de Genève".

Les quelque 130 détenus dangereux qui sont placés à ce jour sous la responsabilité du canton de Genève pour l'exécution de leur peine restent derrière les barreaux et ne profiteront pas de cet allègement de régime, a précisé le porte-parole du département de la sécurité Laurent Forestier.

Ces prisonniers condamnés pour des actes violents devront attendre l'an prochain et la publication du rapport final de l'ancien conseiller d'Etat genevois Bernard Ziegler sur le meurtre d'Adeline pour connaître les règles auxquelles ils seront soumis en matière de sorties accompagnées.

La levée de l'interdiction de sortie ne s'applique pas aux détenus du centre de réinsertion de La Pâquerette, où était incarcéré le violeur récidiviste Fabrice A., l'assassin présumé de la sociothérapeute. Elle concerne des personnes condamnées par exemple pour des infractions routières ou des criminels en col blanc.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes