Genève: portes ouvertes sur le chantier du CEVA

A Genève, les premières portes ouvertes du chantier de la ligne ferroviaire Cornavin-Eaux-Vives-Annemasse (CEVA) ont attiré samedi et dimanche un total de quelque 16'000 personnes. Le public a pu découvrir les entrailles de cet immense projet après plus de 20 mois de travaux.

Quatre zones de chantier étaient accessibles: Carouge-Bachet, Val d'Arve, Champel-Hôpital et Genève-Eaux-Vives. Le site de Val d'Arve a été le plus visité. Les curieux, souvent venus en famille, ont pu déambuler dans la tranchée couverte de 350 mètres qui est le premier ouvrage d'envergure terminé.

Les visiteurs ont aussi pu emprunter la passerelle provisoire construite sur l'Arve pour observer de près le front d'attaque du tunnel de Champel et les piliers du pont définitif sur lesquels rouleront les rames du CEVA. De nombreux ingénieurs vêtus de gilets oranges ont répondu aux questions des visiteurs.

En service fin 2017

Sur le chantier Genève-Eaux-Vives, le public a été impressionné par l'avancement des travaux de la gare qui mesurera 320 mètres de long. Il s'agit du plus grand chantier à ciel ouvert du CEVA. Les parois moulées sont déjà en place.

"Le CEVA va transformer la vie de notre agglomération", a déclaré Michèle Künzler, cheffe du département de la mobilité. "Cette nouvelle liaison va complètement modifier notre géographie mentale", a-t-ell ajouté.

Environ 400 ouvriers travaillent sur l'ensemble du chantier pour construire 14 kilomètres de ligne ferroviaire entre Genève et Annemasse, deux tunnels, deux ponts et cinq gares. La mise en service de la ligne est prévue pour fin 2017. Pour l'heure, les délais sont respectés.

Devisé à 1,5 milliard de francs pour la partie suisse, le CEVA sera l'épine dorsale du futur réseau RER qui desservira depuis Genève la France voisine et le canton de Vaud. La ligne, prévue pour accueillir 50'000 passagers par jour, reliera Annemasse à Cornavin en vingt minutes.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes