Impôt libératoire: Christophe Darbellay le veut et dénonce le PS

Le PDC tient à l'impôt libératoire, malgré l'échec de l'accord fiscal germano-suisse. Son président Christophe Darbellay l'a affirmé samedi, rejetant l'échange automatique d'information et la remise en question du secret bancaire. Il a aussi accusé le PS d'avoir encouragé le "non" allemand à l'accord.Cet échec est "dû à la social-démocratie allemande, largement aidée par la social-démocratie suisse", a lancé le Valaisan aux délégués du PDC réunis à Olten (SO). "Les socialistes suisses se sont mués en cavaliers auxiliaires", a-t-il ironisé, faisant allusion à la "cavalerie" évoquée en 2009 par l'ex-ministre allemand des finances Peer Steinbrück (SPD). /SERVICE


Actualisé le