Intersexualité: le bien de l'enfant au premier plan

Les enfants dont le sexe ne peut être clairement déterminé à la naissance doivent pouvoir se prononcer eux-mêmes sur leur identité masculine ou féminine. Aucune opération d'assignation sexuelle ne doit être entreprise jusque-là, estime la Commission nationale d'éthique pour la médecine humaine (CNE).Celle-ci a présenté vendredi à Berne 14 recommandations sur l'attitude à adopter face aux variations du développement sexuel. La CNE répondait à une demande du Conseil fédéral. /SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes