Isabelle Chassot à la tête de l'Office fédéral de la culture

La conseillère d'Etat fribourgeoise Isabelle Chassot reprend la tête de l'Office fédéral de la culture (OFC). Le Conseil fédéral a nommé mercredi la démocrate-chrétienne de 48 ans pour succéder à Jean-Frédéric Jauslin. Elle entrera officiellement en fonction le 1er novembre.Mme Chassot est depuis 2002 en charge de l'instruction publique, de la culture et du sport dans le canton de Fribourg. Elle préside également la Conférence intercantonale des directeurs de l'instruction publique (CDIP) depuis 2006 et participe à ce titre au Dialogue national sur la culture.La nouvelle patronne de la culture devra mettre en oeuvre la nouvelle politique culturelle désormais pilotée par le Parlement. Depuis 2012, l'office encourage de nouveaux domaines, notamment la littérature, la danse, le théâtre et la musique, par des prix et des distinctions.Femme romandeLe nom d'Isabelle Chassot avait souvent été cité lorsque Johann Schneider-Ammann cherchait son premier secrétaire d'Etat à la formation, la recherche et l'innovation. Mme Chassot avait néanmoins assuré ne pas être candidate. C'est finalement un autre conseiller fédéral qui devient son chef.En nommant une femme romande, le Fribourgeois Alain Berset inverse un peu la vapeur. Depuis son entrée en fonction, le socialiste a été critiqué pour n'avoir nommé que des hommes alémaniques à la tête des offices qu'il a dû pourvoir.Pas une noviceIsabelle Chassot n'est pas une novice en politique fédérale. Avant son élection au gouvernement fribourgeois, elle a travaillé comme collaboratrice personnelle des conseillers fédéraux Arnold Koller et Ruth Meztler.M. Jauslin prendra ses fonctions d'ambassadeur auprès de l'Unesco et de la Francophonie à Paris en septembre. A partir du 10 mai, l'intérim à la tête de l'OFC sera assuré par Yves Fischer, directeur suppléant.Saluée par Suisseculture L'association faîtière des auteurs et artistes interprètes professionnels Suisseculture s'est réjouie de la nomination d'Isabelle Chassot à la tête de l'Office fédéral de la culture. Elle espère que ce choix contribuera à améliorer la communication avec l'administration fédérale."J'ai l'impression qu'Isabelle Chassot a une très bonne relation avec la culture, contrairement à Jean-Frédéric Jauslin, qui ne semblait pas avoir le feu sacré", a déclaré mercredi à l'ats Hans Läubli, directeur de Suisseculture, qui encourage de nouveaux domaines par des prix et des distinctions depuis 2012. /SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes