Jeune mort à Rome: la justice vaudoise ouvre une enquête

Le premier président du Tribunal des mineurs vaudois a ouvert une instruction pénale après la mort d'un élève lausannois de 16 ans en voyage d'étude à Rome, le 8 avril dernier. Les quatre camarades présents au moment des faits ont été entendus par la police.

Le président Alain Meister a décidé d'ouvrir une instruction pénale afin que les quatre mineurs soient entendus comme personnes appelées à donner des renseignements (PADR), a indiqué mardi la police vaudoise. Ces auditions se sont déroulées la semaine dernière. Les jeunes gens ont ensuite été remis à leurs parents.

La justice ne communique pas sur les résultats de ces auditions, dans l'intérêt de l'enquête. Elle rappelle qu'une procédure est en cours auprès de la police italienne, qui détient tous les éléments techniques liés à l'affaire. "A ce stade, il n'y a pas eu d'échange d'informations, mais cela pourrait intervenir par la suite", a expliqué Jean-Christophe Sauterel, porte-parole de la police vaudoise.

Ce dernier rappelle que le droit pénal suisse permet aux autorités de poursuite pénale d'ouvrir une enquête lors d'événements à l'étranger qui impliquent des victimes suisses. L'élève est décédé dans sa chambre après avoir reçu un coup de couteau mortel au thorax, dans des circonstances qui restent à déterminer.

La victime et deux autres jeunes avaient acheté la veille des couteaux papillon. Le drame pourrait résulter d'un jeu qui a mal tourné, d'une chute fatale ou d'un autre événement.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes