Johann Schneider-Ammann muet sur les récents licenciements

Interrogé sur les récents licenciements prononcés par Novartis, les grandes banques, Kudelski ou Alpiq, le ministre de l'Economie Johann Schneider-Ammann n'entend pas se prononcer sur des cas particuliers. "Il y a Novartis aujourd'hui, mais il y en a eu d'autres et il y en aura d'autres", résume-t-il dans une interview accordée au "Matin dimanche". Il reconnaît toutefois entretenir des contacts directs avec Novartis.Le conseillier fédéral lance un message aux patrons: "Je n'ai pas le pouvoir de remettre en cause votre stratégie, mais j'attends et j'exige que vous soyez le plus respectueux possible du droit des travailleurs" /SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes