L'UDC et le PBD disent oui au Gripen et non au salaire minimum

Oui au Gripen et non au salaire minimum. C'est sans surprise que l'assemblée des délégués de l'UDC a donné samedi ses recommandations de vote pour les votations fédérales du 18 mai. De leur côté, les délégués du PBD prescrivent les mêmes mots d'ordre pour ses deux objets.

Un délégué UDC a donné le ton: "dire non au Gripen, c'est dire non à l'armée et non à la Suisse". Le résultat du vote de l'assemblée a été tout aussi clair: par 343 contre 1, l'UDC recommande de dire oui à l'achat de l'avion de combat.

Le 18 mai, le peuple suisse vote pour plus que l'achat d'un avion, "nous votons sur l'indépendance et la sécurité de notre pays", a lancé Ueli Maurer aux plus de 400 délégués présents à Näfels (GL). Le ministre de la Défense a mis en garde contre la campagne perfide des opposants au Gripen.

L'avion suédois est moins cher que ses concurrents. Avec 30 ans de vie, cet avion coûtera 100 millions de francs par année. Par rapport au budget 2015, ça représente 14 centimes pour chaque centaine de francs dépensés par l'Etat. Il faut y ajouter le même montant pour le fonctionnement et l'entretien, a déclaré M. Maurer.

Par 396 voix sans opposition, les délégués ont aussi recommandé à l'unanimité de rejeter l'initiative pour le salaire minimum de 4000 francs.

Finalement, les délégués ont réélu l'ensemble des organes dirigeants du parti, dont les Romands Oskar Freysinger, Claude-Alain Voiblet et Yvan Perrin. Le président Toni Brunner a été réélu sous les applaudissements.

Le PBD dit oui au Gripen

Le PBD recommande de voter oui à l'achat des Gripen et à l'intiative qui veut interdire aux pédophiles de travailler avec des enfants le 18 mai prochain. L'assemblée des délégués du parti a décidé de ces mots d'ordre samedi à Lucerne.

Les Gripen ont récolté 89 voix contre 30 et 9 abstentions. Les délégués ont estimé que "la Suisse a besoin d’une protection aérienne opérationnelle afin de remplir les tâches de police aérienne et protéger la population". L'initiative anti-pédophiles a obtenu 95 voix contre 20 et 10 abstentions.

Salaire minimum et caisse unique: non

L'arrêté fédéral sur les soins médicaux de base, issu d'un contre-projet du Parlement à une initiative depuis retirée, a été plébiscité par 122 délégués contre trois. Les médecins de famille sont indispensables, ont plaidé les orateurs. Dans 70% des cas, les médecins de premier recours traitent les patients de A à Z, ce qui permet de réduire les coûts de la santé, ont-ils argumenté.

Le PBD s'était déjà prononcé clairement contre l'initiative sur le salaire minimum en janvier dernier.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes