"L'activité parlementaire m'a toujours ennuyé", confesse M. Blocher

Christoph Blocher se dit soulagé d'avoir annoncé sa démission du Conseil national. "L'activité parlementaire m'a toujours ennuyé, j'en ai souvent souffert", a-t-il déclaré vendredi à l'ats.

"J'ai donc essayé de faire des choses plus importantes, lorsque ma présence n'était pas nécessaire", a-t-il précisé. Concrètement le tribun zurichois a manqué 36% des votes au Parlement - ce qui fait de lui le champion de l'absentéisme.

"Il y a beaucoup de choses inutiles au Parlement. Comme j'étais absent, je n'ai pas reçu de jetons de présence et donc n'ai pas été payé".

Après sa démission fin mai, M. Blocher pourra se concentrer sur des questions essentielles pour lui. Il veut empêcher avant tout que "la Suisse finisse dans le giron de l'UE".

Le fossoyeur de l'EEE a donc constitué un "Comité contre une adhésion rampante à l'UE", ou "Non UE". Plus de 50 organisations et près de 1000 personnes y ont adhéré, a déclaré le politicien, âgé de 73 ans. Le comité va commencer à travailler début juin tandis que le Zurichois en prendra la tête.

Combat contre l'UE

Comme, selon lui, le Conseil fédéral dirige la Suisse vers une adhésion à l'UE, Christoph Blocher a besoin d'une organisation bien rôdée pour coordonner activités et informations. Celle-ci travaillera en étroite collaboration avec l'UDC et l'Action pour une Suisse neutre et indépendante (ASIN).

Selon le tribun, il n'y a pas d'autres raisons à sa démission que son combat qu'il veut plus efficace contre l'UE. Il ne faut par exemple par y voir une volonté de laisser la place à un plus jeune politicien au National. "C'est un problème dérisoire. Etre vieux n'est pas une qualité spécifique, et être jeune non plus."

"En bonne santé"

L'UDC zurichois Thomas Matter, 47 ans, devrait lui succéder au National. "C'est un bon politicien, un combattant, qui se tient du bon côté", a déclaré Christoph Blocher.

Il a aussi tordu le coup à des spéculations évoquant d'éventuels problèmes de santé: "Au Parlement, ce sont apparemment les jeunes qui souffrent de burn-out et de crises cardiaques. Je suis heureux d'être en bonne santé, et d'avoir assez d'énergie."

/ATS


Actualisé le