L'affaire de maltraitance présumée dans une crèche tourne court

Le Ministère public du canton de Neuchâtel a décidé vendredi de ne pas entrer en matière dans l'affaire d'éventuels actes de maltraitance reprochés à la directrice et une collaboratrice d'une crèche à Peseux. Selon lui, les deux femmes n'ont commis aucune infraction pénale.Si certains comportements brusques et inadéquats à l'égard des enfants sont avérés, il subsiste un doute sur le fait que ceux-ci tombent sous le coup de la loi pénale. Certains agissements se situaient dans tous les cas "sur le fil du rasoir", indique le Ministère public dans un communiqué de presse. /SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes