L'armée est la première victime des coupes dans l'administration

L'armée est la première touchée par la coupe de 150 millions imposée en décembre par le Parlement dans les charges de l'administration. Le Département fédéral de la défense devra tailler 61,7 millions de francs dans son budget 2014, selon le détail confirmé par l'Administration fédérale des finances.

Opposée à l'économie transversale, la grande argentière Eveline Widmer-Schlumpf avait prévenu les Chambres fédérales que le coup de canif serait linéaire et que l'armée devrait en absorber un tiers. Le département d'Ueli Maurer doit réduire ses dépenses pour la défense de 51,5 millions de francs, soit un peu plus de 1% de son budget, ont révélé jeudi plusieurs journaux alémaniques.

Interrogé par l'ats, le porte-parole du département Renato Kalbermatten estime que "c'est un grand défi", car plus de 20'000 recrues et de 100 bataillons ou divisions devront accomplir leur service cette année. La division Immobilier d'armasuisse ne pourra pas rattraper le retard pris dans l'entretien des bâtiments appartenant à la Confédération. Aucune école ne recrues ne devra toutefois être annulée.

Prié de se passer de 29,7 millions au total, le Département des finances biffe d'abord 9,3 millions à l'Office fédéral des constructions et de la logistique et 8 millions à l'Administration fédérale des contributions. Selon cette dernière, le nouveau programme informatique Fiscal-it (mis sur les rails après l'échec retentissant d'insieme) n'est pas directement touché par les coupes.

Routes et asile

Au Département de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication, qui doit faire une croix sur 27,1 millions, l'Office fédéral des routes est le premier concerné avec 19,9 millions d'économies pour l'achèvement du réseau des routes nationales. Selon son porte-parole Thomas Rohrbach, cela n'aura toutefois aucune incidence sur des projets de construction.

Les 8,6 millions exigés du Département de justice et police toucheront d'abord l'Office fédéral des migrations, privé de 5 millions. Le trou de 8 millions affectant le Département de l'intérieur concernera pour 3,3 millions l'Office de la santé publique.

Le Département des affaires étrangères devra économiser 6,7 millions. L'aide au développement ne sera toutefois guère touchée avec une coupe limitée à 1,5 million pour la Direction du développement et de la coopération.

Au Département de l'économie, de la formation et de la recherche, 5,5 millions d'économies doivent être réalisées. L'Office fédéral de l'agriculture devra se passer de 1,2 million et le nouveau Secrétariat d'Etat à la formation, à la recherche et à l'innovation de 1,1 million.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes