L'astrophysicien suisse Michel Mayor honoré par la revue "Nature"

L'astrophysicien suisse Michel Mayor est l'un des dix scientifiques de l'année 2013 pour la revue britannique "Nature". Ce Vaudois de 71 ans, membre de l'observatoire de Genève, a découvert une planète semblable à la Terre en dehors de notre système solaire.

L'exoplanète Kepler-78b ressemble à la Terre de par sa densité et sa taille, mais est loin d'en être une copie exacte, explique la revue scientifique. Avant de pouvoir enfin se reposer, Michel Mayor, professeur émérite à l'Université de Genève, compte bien célébrer sa découverte.

De fait, M. Mayor a suffisamment de raisons pour festoyer. En 1995, lui et son doctorant Didier Queloz ont prouvé pour la première fois l'existence d'une planète extrasolaire gravitant autour d'une étoile semblable au soleil. Depuis, un millier de ces planètes ont été repérées, nombre d'entre elles par M. Mayor et son équipe.

Grâce aux prochaines innovations technologiques, l'astronome espère découvrir d'ici cinq ans une exoplanète similaire à la Terre, mais suffisamment éloignée de son soleil pour abriter de l'eau à l'état liquide et donc peut-être une forme de vie.

Chercheuses harcelées sur le terrain

Avec son "top 10", la revue "Nature" salue non seulement les contributions des scientifiques, mais aussi l'engagement social. Ainsi, la chercheuse Tania Simoncelli est distinguée pour avoir fait en sorte qu'aucun brevet ne puisse plus être accordé aux Etats-Unis sur un gène humain (comme celui qui indique le cancer du sein).

Pour sa part, l'anthropologue Kathryn Clancy a révélé que de nombreuses femmes sont victimes de harcèlement sexuel dans les recherches de terrain. Son travail a choqué la communauté scientifique, qui a dû se saisir du problème.

Bébés guéris du VIH

Le neurologue Feng Zhan, du Massachusetts Institute of Technology (MIT) de Cambridge, a été honoré pour sa méthode permettant de modifier le patrimoine génétique facilement et à moindre coût.

Quant à la virologue Deborah Persaud, du Johns Hopkins Children's Center à Baltimore, elle a apporté la preuve concrète que les bébés infectés par le VIH peuvent être guéris, juste après la naissance, grâce à l'administration d'une forte dose de médicaments.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes