L'échange automatique d'informations approche à grand pas

La Suisse qui temporise autour de l'échange automatique d'informations en matière fiscale est une fois de plus mise sous pression. Il faudra agir encore plus vite que prévu, assure la ministre des finances Eveline Widmer-Schlumpf dans une interview parue jeudi dans le quotidien alémanique "Neue Zürcher Zeitung".

L'approche à grands pas des sommets du G20 et de l'OCDE, où le thème de l'échange automatique d'informations sera abordé, bouleverse à nouveau les plans de la Suisse sur le futur du secret bancaire. "Les principes pour l'échange automatique d'informations ont été développés plus vite qu'attendu", souligne la conseillère fédérale.

Les ministres des finances du G20 examineront cette fin de semaine une norme élaborée par l'OCDE. Le G20 doit officialiser l'échange automatique d'informations en tant que principe global en septembre. Bien que ce délai soit prévu depuis un an et demi, Eveline Widmer-Schlumpf ne s'attendait pas "jusqu'il y a quelques semaines" à ce que cette norme soit si vite créée.

"Le temps manque maintenant pour trouver les réponses aux questions qui nous hantent vraiment - l'accès au marché et une solution pour les fonds dissimulés en Suisse", pointe la ministre des finances. "La Suisse doit à présent se positionner rapidement, aussi par rapport à l'Union européenne", ajoute Eveline Widmer-Schlumpf, sans toutefois livrer de détails sur le "comment".

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes