L'efficacité des contrôles anti-Ebola dans les aéroports vérifiée

L'Union européenne va vérifier l'efficacité des contrôles anti-Ebola menés dans les aéroports des trois pays africains touchés par l'épidémie. Elle travaille à garantir la traçabilité des possibles porteurs du virus, alors que de nouveaux cas suspects ont été signalés dans plusieurs pays.

Un "audit" des contrôles va être mené "immédiatement" par la Commission en coopération avec l'Organisation mondiale de la santé (OMS), dans le but de les renforcer si nécessaire, a annoncé le commissaire européen à la Santé, Tonio Borg, à l'issue d'une réunion ministérielle à Bruxelles.

Assurer l'échange des informations collectées lors de ces contrôles auprès des passagers peut permettre "de garder les traces de tous les mouvements" des voyageurs en provenance de l'épicentre de l'épidémie, a souligné la ministre italienne de la Santé Béatrice Lorenzin, dont le pays assure la présidence de l'UE.

Bruxelles s'est de fait engagée à "travailler sur une base de données" qui permettraient aux Etats membres de suivre les voyageurs à risque, a dit M. Borg. Ce suivi pourrait être établi sur la base des visas accordés aux ressortissants des pays africains touchés, Liberia, Sierra Leone et Guinée.

Pas de contrôle aux arrivées

La réunion, qui rassemblait 21 ministres, n'a pas permis de dégager un consensus pour la mise en place de contrôles aux arrivées dans l'UE, comme Londres, Paris et Prague ont décidé d'en instaurer. A Genève, l'OMS a précisé qu'elle ne recommandait pas une mesure de ce type, mais qu'elle ne les désapprouve pas non plus.

Les Etats européens ont en revanche convenu de renforcer l'information tant aux passagers qu'au personnel médical sur la marche à suivre en cas de soupçon de contamination. Présent à la réunion, le directeur de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) Pascal Strupler a précisé qu'une telle information serait aussi dispensée dans les aéroports helvétiques.

La Suisse ne compte pas de vols directs vers les pays touchés par l'épidémie. Berne prendra contact avec les responsables des aéroports de Genève et Zurich, celui de Bâle-Mulhouse étant de la compétence de la France.

Pendant ce temps, les alertes se multiplient. Six personnes présentant des symptômes suspects faisaient notamment l'objet d'une surveillance ou d'une hospitalisation jeudi en Espagne en vertu du protocole Ebola.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes