L'usam propose de relever l'âge de la retraite

L'usam a réitéré mardi son opposition à la réforme de l'AVS 2020 du Conseil fédéral. Dans une lettre ouverte, elle invite celui-ci à reprendre le projet de fond en comble et suggère un modèle alternatif basé sur des relèvements annuels de l'âge de la retraite, à raison d'un mois et en fonction des besoins.

Dans sa réforme "Prévoyance vieillesse 2020", le Conseil fédéral projette de recourir unilatéralement à des cotisations et recettes supplémentaires par le biais de la TVA, a relevé devant la presse à Berne Hans-Ulrich Bigler, directeur de l'usam. Selon lui, "les économies, en termes nets, n'atteindraient même pas un milliard de francs, et on aurait, en regard de ces économies, quelque 9,5 milliards de francs de recettes supplémentaires".

"S'il advient que les finances de l'AVS évoluent plus mal que prévu, un pourcent supplémentaire de cotisation salariale serait encore exigé au titre de la clause d'intervention proposée. Pour des économies d'un milliard de francs à peine, on aurait alors plus de 12 milliards de francs de recettes supplémentaires. C'est tout simplement inacceptable", a ajouté M. Bigler.

Ajustement annuel de l'âge de la retraite

Pour l'usam, cela va au-delà de ce que l'économie peut supporter. L'organisation faîtière propose donc un "changement de paradigme" et soutient une motion déposée en juin dernier par le conseiller national Thomas de Courten (UDC/BL) qui demande que l'âge de la retraite soit ajusté annuellement, par adjonctions échelonnées d'un mois supplémentaire, aux capacités financières de l'AVS.

Sur la base du bouclement des comptes annuels de l'AVS et des perspectives financières mises à jour, le Conseil fédéral réexaminerait chaque année si, et dans quelle mesure, l'âge de la retraite doit être réajusté, a déclaré M. de Courten. Selon lui, on peut émettre sans problème des prévisions valables pour cinq ans.

L'âge ordinaire définitif de la retraite pourrait être fixé en laissant une période de préparation de deux ans, a encore précisé le conseiller national.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes