La COMCO soupçonne La Poste de violer la loi sur les cartels

La Poste abuserait d'une position dominante sur le marché de l'expédition de courriers adressés par les clients commerciaux. La Commission de la concurrence (COMCO) a ouvert une enquête pour examiner les systèmes de prix appliqués à ces clients.

L'enquête préalable a permis de conclure à l'existence d'indices de violation de la loi sur les cartels dans le domaine de l'expédition de courriers, écrit jeudi la COMCO dans un communiqué. La Poste accorde des conditions spéciales, fixées par un système de prix, aux entreprises avec lesquelles elle réalise un chiffre d’affaires annuel dépassant les 100'000 francs, poursuit l'autorité de milice.

"La Poste garantit à certaines sociétés des rabais pour toute la palette des prestations qu'elle offre", précise à l'ats Rafael Corazza, directeur de la COMCO. Le géant jaune, qui détient toujours le monopole pour la plupart des courriers adressés d’un poids inférieur à 50 grammes, combinerait ainsi ce business avec celui ouvert au libre marché.

Les clients sont obligés de traiter avec La Poste pour ce type de courrier et les concurrents n'ont pas la possibilité de proposer de tels rabais, explique le directeur.

Tension avant les résultats

L'enquête devra ainsi établir si le géant jaune entrave effectivement l'exercice de ses concurrents en rendant difficile, voire impossible l'accès des clients commerciaux à leurs services, ou s'il désavantage d'une quelconque manière certains de ses clients. Ouverte après plusieurs plaintes de concurrents et de clients de la Poste, elle devrait durer environ un an et demi.

KEP&Mail, l'association des prestataires privés de services postaux de Suisse, a déposé l'une de ces plaintes. Le système "complexe" de rabais de la Poste handicape la concurrence, fait-elle savoir jeudi. KEP&Mail dit attendre les résultats de l'enquête avec tension.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes