La Suisse compte 580'000 pauvres selon l'office de la statistique

La pauvreté en Suisse touchait 580'000 personnes en 2011, soit 7,6% de la population résidante permanente. Elle affiche en léger recul, de 1,9%, par rapport à 2007, selon les chiffres de l'Office fédéral de la statistique (OFS) publiés mardi.

Parmi les personnes touchées, 130'000 environ exerçaient une activité rémunérée. Celles élevant seules leurs enfants, les personnes peu formées et celles vivant dans des ménages sans activité rémunérée sont les plus frappées par le phénomène.

Le seuil de pauvreté moyen était d'environ 2200 francs par mois pour une personne seule et d'environ 4050 francs par mois pour un ménage de deux adultes et deux enfants, précise l'OFS. Ce montant inclut les frais de l'entretien général (alimentation, habillement, soins corporels, frais de transport, dépenses de loisirs, etc.) et le coût du logement et des assurances, mais pas les primes d'assurance maladie obligatoire.

Personnes âgées

Dans le détail, les groupes les plus exposés étaient les personnes élevant seules leurs enfants (21,9%), les adultes vivant seuls (16,9%), les personnes sans formation post-obligatoire (13,7%) et celles vivant dans un ménage dont aucun membre n'exerce une activité rémunérée (20,4%).

Si les personnes de 65 ans et plus sont elles aussi relativement touchées par la pauvreté monétaire (16,1%), il convient d'interpréter ce chiffre avec prudence, note l'OFS. Elles sont en effet plus nombreuses à disposer d'un patrimoine, dans lequel elles peuvent puiser.

L'OFS souligne que "l'exercice d'une activité rémunérée constitue en soi une protection efficace contre la pauvreté": en 2011, le taux de pauvreté des actifs occupés était environ quatre fois moindre que celui des personnes de 18 ans ou plus sans activité professionnelle (3,7% contre 14,7%). Quelque 130'000 personnes étaient néanmoins touchées par la pauvreté en 2011 alors qu’elles avaient un travail rémunéré.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes