La Suisse consacre 18,5 milliards à la recherche et développement

La Suisse a dépensé en 2012 18,5 milliards de francs pour ses activités de Recherche et Développement. C'est 2,2 milliards de plus qu'en 2008, soit une progression de 14%, selon l'Office fédéral de la statistique. Les hautes écoles ont notamment renforcé leur rôle.

Les dépenses de ce secteur atteignent 5,2 milliards de francs, soit un bond de 32% par rapport à 2008, a indiqué l'OFS qui se base sur des estimations.

Les entreprises privées restent toutefois le principal acteur de la recherche menée en Suisse. Elles y consacrent 12,8 milliards, soit une augmentation de 7%. La Confédération et les cantons ont versé 4,7 milliards, essentiellement en faveur des hautes écoles.

Avec des dépenses de Recherche et Développement représentant 3,1% du PIB en 2012, l’économie suisse fait partie du peloton de tête des pays consacrant le plus de ressources à ce type d’activité. Elle se place en sixième position - le même rang qu'en 2008 - derrière la Corée du Sud, Israël, la Finlande, la Suède et le Japon. Elle précède des pays comme l'Allemagne (8e) et les Etats-Unis (10e).

Plus de personnel actif

Le personnel actif dans ce secteur a également progressé. En 2012, plus de 117'000 personnes effectuent des travaux de recherche et développement en Suisse, soit une augmentation de 17% par rapport à 2008. Selon l'OFS, la chimie se taille la part du lion avec 34% des dépenses investies.

Dans le même temps, les échanges internationaux se sont intensifiés. Le financement provenant de l’étranger a fortement progressé, atteignant 2,2 milliards de francs en 2012, contre 1 milliard en 2008. Sur la même période, les dépenses de la Suisse à l’étranger ont progressé de 12%, passant de 2,7 à 3,0 milliards de francs.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes