La Suisse étend ses sanctions contre des dirigeants ukrainiens

La Suisse a gelé les avoirs et comptes bancaires de neuf autres Ukrainiens soupçonnés d'atteintes aux droits humains et de détournement de fonds. Un fils du président destitué Viktor Ianoukovitch, également prénommé Viktor, et celui de l'ex-Premier ministre Mykola Azarov, Oleksii, sont notamment visés.

Oleksander Iakimenko, ancien chef des services de sécurité ukrainiens, Artem Pchonka, fils de l'ancien procureur général d'Ukraine ainsi que deux anciens conseillers de Viktor Ianoukovitch figurent également sur la liste des neuf personnalités établie par les autorités helvétiques.

La Suisse avait déjà pris de telles mesures à l'encontre d'autres Ukrainiens. Fin février, elle avait décidé de geler les avoirs et ressources économiques de Viktor Ianoukovitch lui-même et de son fils Alexandre, de M. Azarov et de 17 autres responsables, dont onze anciens ministres. Le montant des fonds n'a pas été divulgué.

Si les avoirs sont effectivement d'origine illicite, ils seront restitués à l'Ukraine, avait précisé le Conseil fédéral. Mais il faudra d'abord que l'ancien dirigeant et son entourage soient condamnés pénalement. La Suisse se dit prête à collaborer de manière étroite avec les autorités ukrainiennes afin d'atteindre cet objectif le plus rapidement possible.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes