La transition politique syrienne abordée à Genève

Les discussions ont repris lundi matin à Genève entre les deux délégations syriennes et le médiateur de l'ONU Lakhdar Brahimi. Les négociateurs devraient évoquer pour la première fois la délicate question de la transition politique.

Après deux jours de discussions consacrés à des mesures de confiance sur le plan humanitaire, le représentant spécial de l'ONU et de la Ligue arabe Lakhdar Brahimi a reçu ensemble au Palais des Nations à 11h00 les délégations du gouvernement de Damas et de l'opposition. Elles doivent aborder la question d'un gouvernement de transition, conformément au communiqué du 30 juin 2012.

"La rencontre entre les deux délégations et le représentant spécial conjoint a repris ce matin", a affirmé la porte-parole de l'ONU Corinne Momal-Vanian. La réunion commune du matin sera suivie d'entretiens séparés dans l'après-midi, avait précisé dimanche le médiateur.

Promesses

Lakhdar Brahimi a obtenu dimanche du régime de Damas la promesse de laisser les femmes et les enfants assiégés dans le centre de Homs quitter la ville. Mais le régime a demandé en même temps une liste des civils pour s'assurer qu'il ne s'agit pas d'hommes armés. L'opposition réclame des garanties que les civils ne soient pas arrêtés par le régime en sortant de la ville.

L'ONU espère également que des convois d'aide humanitaire entrent lundi dans les quartiers rebelles de Homs. La vieille ville de la cité est assiégée depuis juin 2012 par l'armée régulière. Des milliers de Syriens y survivent dans des conditions très précaires, manquant de nourriture et de médicaments.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes