Lausanne annonce des comptes 2013 proche de l'équilibre

Lausanne présente des comptes 2013 proches de l'équilibre, bénéficiaires pour 3,7 millions de francs. Mais la ville s'inquiète des propositions du canton pour réformer la fiscalité des entreprises. Elle pourrait y perdre 60 millions de francs, soit la moitié de ses recettes sur les personnes morales.

Le canton envisage de faire baisser progressivement de 22,3% aujourd'hui à 13,7% net d'ici 2020 le taux d'imposition des sociétés, pour autant que la Confédération compense la moitié de cette diminution, soit au moins 200 millions de francs. La mesure devrait se traduire par une baisse des rentrées de 450 millions.

Cette diminution mettra à mal les finances de nombreuses communes vaudoises, a averti mercredi le syndic de Lausanne, Daniel Brélaz. "Globalement, l'effort général demandé aux communes sera de l'ordre d'un petit 200 millions de francs", a-t-il calculé.

Faire un geste

Surprise par l'ampleur de la baisse envisagée, Lausanne appelle le canton "à faire un geste" en faveur des communes. "Il en a les moyens", observe le syndic qui rappelle l'excellente santé financière de l'Etat: "sous réserve de manipulation comptable, la dette cantonale n'existera plus à la fin de l'année".

Avec un retour dans les chiffres noirs, les comptes 2013 de la ville sont jugés "satisfaisants". "Lausanne sort la tête de l'eau après trois années marquées par l'assainissement de sa caisse de pensions", a expliqué la municipale des finances, Florence Germond.

Maîtrise des charges

La ville se réjouit de sa maîtrise des charges - 38 ETP ne seront pas renouvelés sur un total de près de 4000 collaborateurs - et de ses recettes fiscales supérieures au budget. Hors opérations spéciales, l'autofinancement s'élève à 151,1 millions de francs. En raison de ces bons résultats, les investissements nets - 141,9 millions - peuvent être entièrement financés par le ménage courant.

Premier bilan, à mi-chemin, du plan d'assainissement de la ville qui prévoit une amélioration financière de 40 millions en deux ans: après un an, 95% des mesures prévues ont été réalisées.

La dette s'approche de la stabilité: la dette nette est en léger recul à 2,1 milliards de francs. Mais de nombreux risques planent sur l'avenir des finances de la ville: les recettes fiscales - aujourd'hui à un haut niveau - peuvent fortement fluctuer et les taux d'intérêt ne seront pas éternellement bas, a dit Mme Germond.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes