Le Conseil des Etats refuse de prolonger la durée du service civil

Les civilistes ne verront pas la durée de leur service allongée. Le Conseil des Etats a enterré tacitement une motion du National en ce sens. Contrairement aux députés de droite, il n'estime pas que les effectifs de l'armée sont en danger.

Au sein de la Chambre du peuple, la droite ne cesse de s'inquiéter de la hausse du nombre des demandes de service civil intervenues après la suppression, en avril 2009, de l'examen de conscience. Pour elle, ce sont autant de personnes qui manquent à l'armée.

Plusieurs de ses tentatives de durcir le ton ont déjà été enterrées par le Conseil des Etats. La motion qui a désormais connu le même sort demandait d'allonger la durée ordinaire du service civil de 1,5 à 1,8 fois celle du service militaire.

Demande jugée infondée

La crainte à la base de cette demande est infondée, a fait valoir Alex Kuprecht (UDC/SZ) au nom de la commission. Le rapport remis en juin par le Conseil fédéral a montré que la hausse des demandes de service civil observée en 2009 et 2010 s'est estompée depuis. En 2012 et 2013, les admissions annuelles se chiffraient à 5139 et 5423.

L'avenir du service civil pourra en outre être discuté sur la base d'un rapport que devra remettre l'année prochaine un groupe de réflexion. Claude Hêche (PS/JU) a profité de l'occasion pour plaider en faveur de l'instauration d'un service civique ou citoyen.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes