Le MCG fait son entrée au gouvernement genevois

Le 2e tour de l'élection du Conseil d'Etat genevois, dimanche, a rebrassé les cartes au sein de l'exécutif. Le MCG entre au gouvernement avec l'élection de l'avocat et conseiller national Mauro Poggia. Cette arrivée se fait au détriment de la gauche, qui perd un de ses trois sièges.

L'arrivée du MCG qui avait raflé 20 sièges voici cinq semaines lors de l'élection au Grand Conseil se fait au détriment de la gauche. Les Verts perdent un siège alors que les socialistes conservent le leur. Le taux de participation a atteint dimanche 46,4%.

Le PLR Pierre Maudet, qui a fait la course en tête, a terminé au premier rang avec 59'057 voix devant son collègue François Longchamp (55'126 voix). Viennent ensuite les deux élus du PDC qui pique au passage un siège au PLR avec Serge Dal Busco (49'941 voix) et le conseiller national Luc Barthassat (46'301 voix).

Après ce tir groupé de l'Entente arrive le conseiller national Vert Antonio Hodgers (44'132 voix). La socialiste Anne Emery-Torracinta finit en 6e position avec 43'505 voix. Le MCG Mauro Poggia (41'170) complète ce nouveau gouvernement genevois.

Les quatre autres candidats ne sont pas élus. Le socialiste Thierry Apothéloz termine huitième. L'échec de la PLR sortante Isabel Rochat est confirmé avec une neuvième place devant l'UDC Céline Amaudruz. Enfin, le MCG Eric Stauffer arrive bon dernier.

"Jour historique"

"C'est un jour historique pour nous et probablement pour le canton. Nous avons de grands espoirs de changement", a déclaré à l'issue du vote Roger Golay, président du MCG.

Ce dernier a indiqué qu'il est probable qu'il remplacera Mauro Poggia sous la Coupole fédérale. Commentant le résultat de dimanche, il a estimé que le MCG et son allié l'UDC ont démontré que "cette nouvelle force peut apporter quelque chose de positif."

Chez les Verts, l'ex-députée Anne Mahrer a confirmé sa volonté de représenter Genève au Conseil national à la place d'Antonio Hodgers. Au PDC, le premier vient-ensuite, Guillaume Barazzone, n'a pas encore fait état de sa décision de remplacer Luc Barthassat à Berne.

/ATS


Actualisé le