Le National accorde 740 millions de francs pour l'armement

Deux semaines après avoir donné son feu vert aux avions de combat Gripen, le National a accepté jeudi par 122 voix contre 47 le programme d'armement suivant, devisé à 740 millions de francs. Le dossier passe au Conseil des Etats.

Pas moins de 209 millions seront affectés à l'infrastructure de télécommunication. Le projet "réseau d'engagement Défense", dont deux autres étapes sont prévues dans de prochains programmes, vise notamment à garantir la sécurité informatique de la Confédération et la protection contre les pirates.

Avec le nouveau système, qui sera acquis entre 2014 et 2020, il sera aussi possible d'augmenter le débit de données et de réduire la dépendance par rapport aux exploitants civils. Le réseau sera en priorité réalisé à partir d'infrastructures militaires existantes et à titre secondaire via celles d'opérateurs civils comme Swisscom.

Le plus gros montant (222 millions) concerne les véhicules protégés de transport de personnes, des sortes de camions blindés et pourvus d'une tourelle armée. Une nouvelle flotte de 130 engins viendra compléter, entre 2015 et 2017, les 290 engins déjà commandés. Ces derniers ne suffisent pas pour doter simultanément l'ensemble des 20 bataillons d'infanterie de ce genre de véhicules ou de chars de grenadiers à roue.

Pièces de rechange

Autre gros budget: l'achat entre 2014 et 2021 pour 149 millions de pièces de rechange destinées aux avions de combat FA-18 et aux véhicules Puch, Duro et Steyr.

Le programme prévoit aussi 86 millions pour un système de pont d'appui permettant de franchir des cours d'eau et d'autres obstacles d'une largeur de 45 mètres. L'achat est composé, outre du matériel, de dix modules de véhicules de pose et de 290 mètres de passerelles. Il sera remis à la troupe dès 2016.

Enfin, 74 millions serviront à renouveler entre 2014 et 2016 la flotte de véhicules: 100 camions, 360 voitures de livraison et 500 remorques à un essieu.

/SERVICE


Actualisé le