Le National modère son engagement dans une révolution verte

Le National veut augmenter la production d'électricité renouvelable en prévision de l'abandon du nucléaire, mais ménager l'industrie. Par 95 voix contre 92, il a adopté vendredi une motion qui porterait à plus de 73'000 le nombre d'entreprises dispensées de payer le supplément pour courant vert (RPC).Le Conseil des Etats doit encore se prononcer. Déposé par la commission de l'énergie du National, le texte souhaite limiter le supplément versé par les consommateurs finaux industriels pour l'injection de courant vert dans le réseau à 0,45 centime par kilowattheure. Cette revendication complèterait une révision de loi élaborée par l'administration à la demande de la commission. /SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes