Le chef du SPD accuse les banques suisses de criminalité organisée

Le chef du SPD allemand Sigmar Gabriel accuse les banques helvétiques de criminalité organisée dans le conflit fiscal entre son pays et la Suisse. Quiconque est responsable d'une fraude fiscale massive est passible de 10 ans de prison, a-t-il souligné dimanche à la radio publique Deutschlandfunk."C'est une sérieuse infraction. Nous parlons ici de criminalité organisée dans les banques suisses en Allemagne", estime le dirigeant du principal parti d'opposition allemande. Il se dit fâché qu'aucun ministère public ne soit consacré en particulier à la lutte contre de tels comportements. /SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus