Le juge en charge du dossier ne doit pas se récuser

Le juge en charge du volet pénal de l'affaire Hainard ne doit pas se dessaisir du dossier. L'Autorité cantonale de recours en matière pénale (ARMP) a rejeté la demande de récusation formulée par la plaignante, par un arrêt du 9 juillet.

Le dossier se poursuit donc en première instance, au Tribunal régional de Neuchâtel, sous réserve d'un recours contre cet arrêt auprès du Tribunal fédéral, a indiqué jeudi à l'ats l'ARMP, confirmant une information parue dans "L'Express/L'Impartial".

Le délai de recours au Tribunal fédéral est de 30 jours dès réception de l'arrêt. Quant aux détails du déroulement du procès en première instance, le Tribunal régional de Neuchâtel, contacté par l'ats, n'a donné aucune précision.

La demande de récusation avait été émise par les avocats d"Olivia", surnom de la jeune femme qui avait déposé plainte contre Frédéric Hainard après un interrogatoire nocturne en février 2010. L'ancien conseiller d'Etat doit répondre d'abus d'autorité et de contraintes, ainsi que de la prévention de faux dans les titres.

L'amie inspectrice de l'ex-ministre, connue sous le nom de "Paloma", était également présente à cet interrogatoire. Elle doit aussi répondre d'abus d'autorité et de contraintes devant la justice.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes