Le monde commémore l'invasion de la Belgique

Les représentants de plus de 80 pays du monde avaient rendez-vous à Liège ce lundi pour commémorer l'invasion de la Belgique il y a cent ans par les troupes allemandes. Commis en violation de la neutralité du royaume, l'évènement est survenu le 4 août 1914, aux premières heures de la Grande Guerre.

Pour l'occasion, la ville a été placée en état de siège afin d'assurer la sécurité de la quinzaine de têtes couronnées et de chefs d'Etat attendus, dont le roi Felipe VI d'Espagne, les présidents français et allemand, François Hollande et Joachim Gauck, et le prince William, représentant du Royaume-Uni.

L'Autriche, l'Arménie, l'Irlande, la Serbie, le Montenegro, la Roumanie, la Bulgarie et l'Albanie seront également représentés par leurs présidents. Au total, quatre-vingt trois pays engagés dans la Grande Guerre ont été invités pour cette commémoration par le roi des Belges Philippe. La Suisse est représentée par Simonetta Sommaruga, vice-présidente de la Confédération.

Enorme frustration

Accueillies dès 09h00 au quartier miliaire de Saint-Laurent par le roi Philippe et son épouse Mathilde, les délégations étrangères devaient rejoindre en fin de matinée le mémorial interallié de Cointe, symbole de la reconnaissance des alliés à la ville pour pour sa résistance à l'envahisseur allemand en août 1914.

Six cent cinquante policiers ont été déployés pour assurer les sites des cérémonies et les parcours empruntés par les cortèges. Des tireurs d'élite seront postés et deux hélicoptères veilleront dans le ciel. Une voiture-espion a également été envoyée à Liège pour contrôler les immatriculations des véhicules.

L'envers de cette sécurité est une énorme frustration pour les habitants, qui devront se contenter d'écrans géants pour suivre la cérémonie. Quant aux riverains, ils ont été fermement priés de rester à l'intérieur de leurs maisons, fenêtres fermées.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus