Le nombre de frontaliers a doublé entre 2002 et 2012

Le nombre de travailleurs frontaliers a doublé dans les trois cantons lémaniques depuis l'€™entrée en vigueur de l'€™Accord sur la libre circulation des personnes entre l'€™UE et la Suisse en 2002. Selon une étude publiée vendredi, il est passé de 44'500 à 90'300 en 2012.

Parmi ces frontaliers, 98% habitent en France; 72% travaillent sur sol genevois, 25% dans le canton de Vaud et 3% en Valais, a indiqué le Conseil du Léman (CdL) dans un communiqué.

La croissance relative des frontaliers dans ces trois cantons (+7,3% en moyenne annuelle) étant supérieure à celle de l'ensemble des emplois dans la région (+1,7%), la part des emplois qu'ils occupent a augmenté. Elle est passée de 7% en 2002 à 12% en 2012, et ce afin de couvrir les besoins en emplois.

Ces quelques chiffres sont tirés d'une étude statistique commandée par le CdL à "Statistique Vaud". Elle a été présentée à la presse par Guy Larmanjat, président du CdL et vice-président du Conseil général de l'Ain et Pascal Broulis, conseiller d'Etat vaudois, président de la Commission Populations frontalières et affaires sociales.

/ATS


Actualisé le