Le parlement tessinois taxe davantage les travailleurs frontaliers

Les frontaliers italiens vont payer plus d'impôts au Tessin. Le Grand Conseil a adopté mercredi à une forte majorité une modification législative issue d'une initiative de l'UDC visant à augmenter le taux de l'imposition à la source des travailleurs frontaliers. Les collectivités, Italie comprise, encaisseront une vingtaine de millions de francs de plus par année.

Sur cette somme, 4,3 millions iront à l'Etat du Tessin et 7,8 millions aux communes du canton. En vertu de l'accord italo-suisse de double imposition, qui prévoit que 40% des impôts prélevés à la source reviennent à Rome, l'Italie devrait toucher 7,9 millions de francs de plus qu'aujourd'hui.

Sur les quelque 62'500 frontaliers, une partie échappera à la hausse décidée. Il s'agit de ceux qui ne rentrent pas quotidiennement à leur domicile italien, mais demeurent durant la semaine au Tessin, y contribuant à la consommation par leurs dépenses.

L'usage intensif des infrastructures routières par les pendulaires italiens était un des arguments des auteurs de l'initiative. Un autre résidait dans le fait que dans une grande partie des communes du canton, les frontaliers sont moins lourdement taxés que les indigènes.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes