Les "Jeux de Poutine" s'ouvrent avec une grandiose cérémonie

L'ancien hockeyeur russe Vladislav Tretyak et l'ex-championne de patinage artistique Irina Rodnina ont allumé vendredi à Sotchi la vasque olympique qui brûlera jusqu'au dernier jour des Jeux, le 23 février. Le président Vladimir Poutine avait auparavant déclaré les Jeux ouverts lors d'une grandiose cérémonie.

Irina Rodnina et Vladislav Tretyak ont été les derniers porteurs de la flamme olympique, qui a permis d'allumer la vasque. Ils avaient été précédés par les plus illustres sportifs russes, comme la joueuse de tennis Maria Sharapova ou la perchiste Yelena Isinbayeva, ainsi que l'ancienne championne de gymnastique rythmique Alina Kabaeva, à qui la presse russe prête une relation intime avec Vladimir Poutine.

Lors de la traditionnelle parade des athlètes, une immense image satellite de chaque pays a été projetée sur le sol du stade. Après un feu d'artifice, la cérémonie a été marquée par un petit incident technique lorsque seulement quatre des cinq flocons géants se sont transformés en anneaux olympiques, l'un d'eux ne s'étant pas ouvert.

La cérémonie d'ouverture a réuni environ 3000 artistes. Elle était prévue pendant deux heures et 45 minutes et s'est achevée par un important feu d'artifice.

La Russie est sous pression pour organiser ces Jeux les plus chers de l'histoire (50 milliards de dollars), placés au rang de priorité stratégique par le président Poutine.

Arrestation évoquée

Ils ont débuté sur fond d'inquiétudes sur la sécurité, sur des soupçons de corruption et sur une controverse liée à une loi russe "anti-gay". Et quatre militants de la cause homosexuelle ont été interpellés par la police à Saint-Pétersbourg pour avoir déployé une banderole.

La cérémonie d'ouverture a réuni environ 3000 artistes participant au show prévu pendant deux heures et demi.

Vladimir Poutine veut faire de ce rendez-vous planétaire une vitrine du pays, sept ans après avoir mis tout son poids dans la balance pour accueillir cette prestigieuse compétition, qui s'achèvera le 23 février.

Burkhalter présent

La présence dans les tribunes de plus de 40 dignitaires du monde entier autour du président Poutine rend d'autant plus criante l'absence de certains dirigeants occidentaux.

Le président de la Confédération Didier Burkhalter était également présent. Il a rencontré son homologue Viktor Ianoukovitch, soulignant l'importance d'une solution pacifique à la crise en Ukraine.

Parmi les personnalités figuraient le secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon, le président chinois Xi Jinping, le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan et le chef de l'Etat ukrainien Viktor Ianoukovitch, qui a fait le déplacement en dépit de la grave crise politique dans son pays.

Le président américain Barack Obama et plusieurs dirigeants européens parmi lesquels les présidents français et allemand, François Hollande et Joachim Gauck, ne sont eux pas venus à Sotchi.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes