Les Suisses paient généralement moins d'impôts qu'il y a dix ans

Une personne salariée et mariée, sans enfant, paie en général moins d'impôts qu'il y a dix ans. La charge fiscale reste toutefois très différente d'un endroit à l'autre, selon la statistique annuelle basée sur les chefs-lieux de canton.

Quelques exceptions viennent contredire cette tendance à la baisse. Ainsi à Neuchâtel, la facture a augmenté pour celui qui touche quelque 50'000 francs brut par an. Même en compensant le renchérissement, l'ardoise réunissant impôts cantonaux, communaux et paroissiaux a progressé de près de 12% entre 2003 et 2013.

Enfer neuchâtelois, paradis zougois

Avec un revenu de 50'000 francs, il faut désormais débourser 2'958 francs à Neuchâtel. Seuls Glaris et Soleure ont une charge fiscale plus lourde.

La hausse sur dix ans est moindre (moins de 1%) pour un revenu de 100'000 francs. Mais avec un tel salaire, Neuchâtel était l'an dernier le chef-lieu le plus cher de Suisse pour un salarié marié et sans enfant avec une imposition de 13'102 francs, loin devant les 3008 francs perçus à Zoug.

La ville d'Appenzell est la seule qui a vu sa fiscalité s'alourdir en dix ans tous revenus confondus. Mais les petits salaires ont davantage été mis à contribution quand bien même les plus riches y sont plutôt mieux lotis en comparaison suisse.

Pas tous à la même enseigne

Dans la ville fédérale, la hausse a atteint plus de 2%. La douloureuse pour une personne mariée et sans enfant recevant un salaire annuel de 50'000 francs s'y élève à 2559 francs.

Un même individu aurait en revanche vu ses impôts massivement diminuer s'il habitait à Genève (-97%), Bâle (-89%) ou Liestal (-60%), et devrait s'y acquitter respectivement de 25, 293 ou 1223 francs. A Fribourg, il paierait 2573 francs, à Lausanne 1702 francs, à Sion 2730 francs et à Delémont 2819 francs.

Pour un revenu brut de 100'000 francs, c'est Zoug, la ville championne pour ses impôts bas, qui a offert le plus grand rabais sur dix ans (-37%). La baisse dépasse aussi les 20% à Soleure, Bâle, Liestal et Genève avec des impositions qui atteignent désormais 11'444, 11'142, 9058 et 7491 francs.

A titre de comparaison, un Fribourgeois paie 9749 francs, un Lausannois 12'310 francs, un Sédunois 8625 francs, un Neuchâtelois 13'102 francs et un Delémontain 12'166 francs

Riches appréciés

Pour bénéficier d'une forte régression de la charge fiscale avec un salaire annuel de l'ordre de 200'000 francs, il fallait habiter à Altdorf (-30%), à Sarnen (-24%), à Zoug (-26%) ou à Soleure (-21%). Ces villes prélèvent actuellement 21'921, 20'453, 11'784 et 32'438 francs pour un tel revenu.

La situation est généralement moins rose en Suisse romande avec des factures de 30'586 francs à Fribourg, 33'633 francs à Lausanne, 30'318 à Sion, 37'058 à Neuchâtel, 30'621 à Genève et 34'859 à Delémont.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus