Les Suisses rejetteraient le Gripen et le salaire minimum

Le Gripen ne convainc toujours pas les Suisses: 51% d'entre eux le rejettent, selon le deuxième sondage de la SSR. Le salaire minimum ne trouve quant à lui grâce qu'à gauche, et encore, sans plébiscite. Le soutien à la médecine de famille passe pour l'heure la rampe avec aisance, par 71% de oui, en hausse de 5 points, contre seulement 10% de non.

Le camp des partisans au Gripen s'est renforcé dans le camp bourgeois. Les sympathisants de l'UDC continuent de soutenir massivement l'achat, à 72%. Le clivage gauche-droite est marqué. Autant les sympathisants du PS que des Verts refusent l'objet à plus de 80%. Les votants hors parti disent également non, à 57%.

Seule la gauche convaincue

Le salaire minimum ne trouve quant à lui grâce qu'à gauche, et encore, sans plébiscite. Les électeurs des Verts lui accordent leur soutien à 67%, contre 62% pour ceux du PS. A droite de l'échiquier, le jugement est sans appel: les sympathisants du PDC disent non à 78%, ceux de l'UDC à 79% et ceux du PLR à 84%. Les sans parti refusent également la proposition, à 58%.

Les Romands ont basculé depuis le premier sondage. Ils ne sont plus que 31% à accepter l'objet, contre 50% à la fin mars. Les italophones ne l'adoptent plus qu'à 38%, soit huit points de moins. Les Alémaniques, clairement défavorables depuis le début, ne sont que 30% à envisager de glisser un oui dans l'urne.

Soutien à la médecine de famille

L'initiative qui veut interdire aux pédophiles condamnés de pouvoir travailler avec des enfants bénéficie elle toujours d'une majorité confortable, avec 59% de oui contre 33% de non. Mais les opposants ont repris 14 points depuis la première enquête menée par l'institut de recherche gfs.bern. Huit pour cent des sondés ne se sont pas encore décidés, une valeur stable.

Le soutien à la médecine de famille passe pour l'heure la rampe avec aisance, par 71% de oui, en hausse de 5 points, contre seulement 10% de non. Les indécis à cet arrêté fédéral sur les soins médicaux de base sont relativement nombreux (19%). Cela représente toutefois 5 points de moins qu'un mois auparavant.

Un Suisse sur deux

La participation au scrutin devrait s'élever à 50%. L'institut de recherche gfs.bern a interrogé 1413 personnes dans toute la Suisse entre le 25 avril et le 3 mai. La marge d'erreur se situe à +/- 2,7%.

/ATS


Actualisé le