Les accords "Rubik" sévèrement critiqués par des sénateurs français

Trois sénateurs français, en visite en Suisse dans le cadre d'une enquête parlementaire sur l'évasion fiscale, ont dit vendredi tout le mal qu'ils pensent des accords "Rubik". Ces traités bilatéraux qui préservent l'anonymat incitent les évadés fiscaux à continuer, estiment-ils."Les accords "Rubik" sont une bonne solution pour les banquiers dont la priorité est de garder le client", a déclaré vendredi à Genève Eric Bocquet, sénateur communiste et rapporteur de la commission d'enquête. Ces accords s'apparentent à une amnistie fiscale, a insisté le sénateur du Nord. /SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes